ASBL MILLE-PATTES - Page 5

  • UN WE EN JOELETTE POUR LE PRINTEMPS

     

    Week-end Joëlette(s) du 9 au 11 mai à Léglise dans les Ardennes

     

     

    Nous avons le plaisir de vous proposer un we de marche avec la Joëlette, chaise roulante tout terrain.

    Nous avons choisi le gîte de la fournage à Léglise car il est accessible aux personnes handicapées .Nous pouvons accueillir au total 15 personnes et nous tablons sur l’accueil de 3 personnes à mobilité réduite. 

    Comme nous sommes tributaires du nombre de places,  vous comprendrez que la priorité sera donnée aux donneurs de bras effectifs pour assurer la sortie de 3 Joëlettes en même temps.

    Si vous êtes intéressés, nous vous demandons (donneurs de bras et passagers), dans un premier temps, de prendre contact avec le secrétariat de Mille-Pattes au 087/35.20.06

    Après, pour valider votre inscription, nous vous demanderons de bien vouloir régler un acompte de 50 € par personne  avant le 20 février sur le compte 000-3250391-18 en mentionnant votre nom, prénom, et acompte we Joëlette mai 2014.  Le solde de 50 euros sera à payer pour le 15 avril au plus tard sur le même compte en stipulant votre nom, prénom, et solde we Joëlette mai 2014.

    Les passagers de la Joëlette doivent être assez indépendants pour s’habiller et manger seul tout en sachant que l’entraide « donneurs de bras et passagers » sera toujours de mise pour un coup de main ponctuel.

    Plus de précisions sur le gîte : http://www.lafournage.be/ 

     

    Afin d’essayer de satisfaire et de répondre au mieux à l’attente des personnes handicapées et dans le but de prévoir des donneurs de bras  en suffisance, il serait bien  de vous manifester le plus rapidement possible afin de savoir si nous pouvons assurer la participation de 3 passagers.

    Prix 100 euros qui comprend :

    • Le logement

    • Les repas 

    Ne sont pas compris : 

    • Les déplacements. Frais de covoiturage éventuels 

    A ne pas oublier :  

    • En fonction du lit : draps de lit, housse édredon et taie d’oreiller

    • Vos gougouilles et boissons entre les repas 

    Adresse pour votre GPS : 

     

    LA FOURNAGE 

    RUELLE DU MARCHAU 1 

    6860  LEGLISE 

     

    Programme du WE 

     

    Vendredi

     

    Arrivée des participants à partir de 18h  

    Désignation des chambres  

    Souper 

    Si vous le souhaitez, amenez vos instruments de musique et/ou jeux de société

     

    Samedi 

     

    Petit déjeuner 

    Départ à 10 h pour la balade du matin avec la ou les Joëlettes (+/- 2 heures ). 

    Retour vers 12 h pour un diner « tartines » 

    Départ vers 14 h pour la balade de l’après-midi avec la ou les Joëlettes (+/-2 heures) 

    Retour au gîte vers 17h30. 

    Temps libre avec apéro prévu vers 18h 

    Souper 

     

    Dimanche 

     

    Petit déjeuner 

    Balade de +ou- 2 heures avec la ou les Joëlettes  

    Retour vers 12 h pour un diner « tartines » 

    Fin du week end vers 14 h -15h

  • MILLE-PATTES A L'ECOLE

     

     

     


    Dans le cadre de la « semaine Citoyenneté », l’Institut  Don Bosco de Liège a contacté notre association afin d’organiser une « démonstration » du montage/démontage de la Joëlette, de sa mise en œuvre et de ses capacités.


    C’est donc de grand matin, sous une pluie battante et dans le froid, que 2 de nos membres, André Reuter et Léon Tasquin, se sont rendus le lundi 27 janvier dans cet Institut.


    Trois séances à destination de 3 classes différentes étaient planifiées et ont été réalisées. Au menu, comme demandé, montage et démontage de la joëlette, mais également franchissement de petits obstacles et d’escaliers.


     

     

     

  • EXTRAIT DE LA NEWSLETTER DE LA REGIONALE NATAGORA MARQUISAT DE FRANCHIMONT

     

     

    Découvrez et recensez les oiseaux de votre jardin !

    Depuis 2004, Natagora organise le recensement des oiseaux de jardin le 1er week-end de février.

    Rendez-vous donc ces 1er et 2 février.

    Grâce aux observations fournies par les dizaines de milliers de participants, des informations fort intéressantes sur les changements qui affectent ces populations d'oiseaux peuvent être mis en évidence.

    Pour vous, c'est une occasion unique d'apprendre à reconnaître les oiseaux qui visitent vos jardins mais aussi d'en savoir plus sur leur mode de vie.

     

    Plus votre jardin est naturel et diversifié, plus vous pourrez y rencontrer d'espèces. Certains participants à l'opération en ont dénombré jusqu'à 30

     

    Participez, c'est très simple !

    1. Observez les oiseaux de votre jardin au moins une heure sur le week-end.
Si vous observez à plusieurs moments de la journée, ou un peu le samedi et un peu le dimanche, vous aurez plus de chance d'observer des espèces différentes.


    2. Identifiez les oiseaux de votre jardin grâce à la page décrivantles oiseaux de vos jardins.


    3. Pour chaque espèce identifiée, notez le nombre maximum d'oiseaux que vous avez observé en même temps. Une liste des espèces les plus fréquemment rencontrées est disponible en téléchargement.

    4.Renseignez vos observations directement sur notre site :

    http://www.natagora.be/oiseaux/index.php?id=793

     

    Participez, des richesses insoupçonnées vous attendent au jardin !

     

        Nous connaissons bien les mésanges charbonnières et bleues qui occupent les nichoirs de nos jardins. Et nous pensons les retrouver à nos mangeoires en hiver. Mais elles sont alors accompagnées d’individus venus parfois de très loin. Un enseignement qui vient du recensement hivernal des oiseaux de jardin.

     

    Sept espèces de mésanges peuvent être observées dans les jardins: charbonnière, bleue, nonnette, à longue queue, noire, huppée et boréale. Parmi celles-ci, la mésange charbonnière et la mésange bleue sont de loin les plus fréquentes et les plus connues. Certaines sont plus discrètes, comme la mésange huppée, qui s’éloigne peu des forêts de conifères, ou la mésange boréale qui n’adore pas les centres urbains, leur préférant les vallées humides.

     

    Ces mésanges sont visibles toute l’année et certaines d’entre elles sont certainement fort sédentaires. On pourrait aussi penser que les charbonnières et bleues qui occupent nos nichoirs en été sont les mêmes que celles qui visitent les mangeoires en hiver, et c’est probablement en partie vrai. Mais seulement en partie…

     

    En effet, de nombreuses mésanges migrent à travers nos contrées, lors de la migration postnuptiale qui a lieu en automne. Celle-ci pousse les oiseaux vers le sud après la saison de reproduction. Ces dernières années, le phénomène semble s’être amplifié et, à l’automne 2012, des nombres exceptionnels de mésanges bleues et charbonnières ont été détectés lors du passage migratoire.

     

    Nous savons aujourd’hui qu’il ne s’agit pas de déplacements locaux mais que cela se passe à large échelle sur le continent européen. Ainsi des millions de mésanges bleues ont été observées dans le sud de la Scandinavie fin septembre 2012, traversant la mer Baltique vers le sud. En Belgique également, les observateurs ont été ébahis par la taille des vagues migratoires de mésanges. Le contrôle d’oiseaux bagués a permis de déterminer l’origine de certains individus, et de remarquer qu’ils venaient parfois de fort loin: Lituanie, Lettonie, Russie… Ces petits oiseaux ont donc parcouru plus de 2000 km pour venir chez nous. Mais la question restait ouverte de savoir s’ils passaient l’hiver chez nous.

     

    Les résultats du recensement annuel des oiseaux de jardin montrent que c’est hautement probable. En effet, en février 2013, quelques mois donc après ces vagues de migration inhabituelles, il y avait 22 % de mésange bleues et 28 % de mésanges charbonnières en plus dans les jardins par rapport à février 2012. Ces chiffres renseignés par les participants ont été supérieurs à tous ceux enregistrés depuis 2004.

     

    On peut donc conclure qu’une partie de ces oiseaux venus de contrées lointaines passent l’hiver chez nous, où ils côtoient nos mésanges locales. Il est également intéressant de constater qu’aider les mésanges dans nos jardins aura des répercussions sur les populations de pays fort éloignés, lorsque les migratrices retourneront au bercail. Qu’en sera-t-il cet hiver?  Les chiffres du prochain recensement permettront d’affiner ces constatations.

     

    Ces analyses sont rendues possibles grâce aux dizaines de milliers de participants qui prennent part depuis 2004 au recensement des oiseaux de jardin en hiver, organisé chaque année par Natagora le premier week-end de février.

     

     

     

                  Un oiseau tout en couleur!

     

    Savez-vous que le Chardonneret élégant doit son nom scientifique de Carduelis aux chardons dont il mange avec gourmandise les graines ?

    Ne voilà-t-il pas une bonne raison pour gardez quelques chardons dans le fond du jardin ? Se déplaçant souvent en bandes, il apprécie également les aulnes dont il mange les petites graines en compagnie du Tarins des aulnes. Particulièrement lorsque les arbres sont plantés en haie où il peut se réfugier.

    Un petit coup de pouce pour le chardonneret.

    Semez au jardin de grandes plantes à graines comme les centaurées, la bardane, l'oseille sauvage ou les cardères, appelées aussi cabaret des oiseaux.

    Et laissez-les sur pied pendant l’hiver au pied d'une haie ensoleillée.

    Aux premières chutes de neige, les chardonnerets ne devraient pas être loin!

    Un conseil de l’Institut des Sciences Naturel de Belgique

  • MARCHE A MANAIHANT / BATTICE

    Un de nos donneurs de bras vous propose cette marche qu'il organise avec son club.Ce sera sans la Joëlette car même s'il ne fait pas froid, Mille-Pattes ne sort jamais durant l'hiver.
    Si vous y aller, n'hésitez pas à aller dire bonjour à Freddy de notre part.

     

    Parcours familial  6 – 12 - 21 km
     
    DIMANCHE 26  JANVIER 2014
    De 7 à 15 heures
    Arrivée au plus tard à 17 h 00
    Salle Pierrot Maquinay 
    Manaihant n° 18 
    4651 - BATTICE
     
    MARCHE PLACEE SOUS LE PATRONAGE DE LA FEDERATION
    FRANCOPHONE BELGE DE MARCHES POPULAIRES ET DE LA F.I.S.P. (I.V.V.)

     

     

  • LA JOELETTE VOYAGE ENCORE MALGRE LE FROID, LA PREUVE GRACE AU PRÊT DE LA JOELETTE

     

    Nous avons pu profiter, en collaboration avec Fanny et Valérie du Service Acces + de la Joëlette ce vendredi pour une magnifique balade au départ du petit village de Hoyemont ...  Francoise Gresse, habitante de ce petit hameau, touchée par la polio depuis son enfance, incapable de se déplacer a pu découvrir les magnifiques paysages autour de sa maison ...

     

    Elle va d'ailleurs vous envoyer un petit compte-rendu de son ressenti et de cette expérience qui était une surprise pour elle ... Merci St Nicolas.

     

    J'aimerais moi aussi vous remercier pour votre existence, votre dynamisme et votre bienveillance ... Bravo à toute l'équipe ...

     

    Vincent Wirtgen





     

  • FAUT IL NOURRIR LES ECUREUILS EN HIVER ?

     

     (Extrait du feuillet n° 12 régionale Natagora Marquisat de Franchimont)

     

    Faut-il  nourrir les écureuils en hiver ?

     

    Il faut savoir que l'écureuil enterre ce qu'il n'a pas mangé, ou alors, il le dissimule dans les creux des arbres ou même sous des racines. En général il creuse des trous à des endroits stratégiques qu'il connaît déjà, puisqu'il s'agit d'anciennes cachettes.

     

     L'écureuil est un petit animal qui a tendance à oublier où il a fait ses réserves, surtout quand le sol forme un beau manteau de neige. Il peut ainsi stocker jusqu'à 125 kilos de nourriture, de quoi lui permettre d'affronter un hiver rude ! En général, ses provisions sont bien supérieures à ses besoins pour tout l'hiver. Grâce à son odorat, il retrouvera la plupart des graines camouflées, mais celles qu'il aura oubliées contribueront à reboiser la forêt. Il arrive que le froid de l'hiver lui soit fatal.

     

    En période hivernale, le rythme de l'écureuil se ralentit, mais il n'hiberne pas. Il se construit en général un nid dans le creux d'un arbre. Il va même en construire plusieurs pour ne pas avoir à dépenser trop d'énergie en période hivernale. Il passe en effet beaucoup de temps à dormir et ne sortira de son nid douillet que pour pouvoir s'alimenter. Il part alors en quête de ses cachettes pour piller l'une de ses nombreuses réserves.

     

    Vous pouvez lui installer une mangeoire remplie de noisettes, de châtaignes, de glands, de graines de tournesol. La mangeoire sera installée sur un tronc d’arbre à minimum 1,7 m du sol, car il faut pouvoir la remplir régulièrement.

     

  • FORMATION AU MANIEMENT DE LA JOELETTE AVEC LES ELEVES DE LA SECTION ERGOTHERAPIE DE HEPL

     

     

     

    Collaboration IPESS (Institut Provincial d’Enseignement Secondaire Spécialisé) de Micheroux – HEPL (Haute Ecole de la Province de Liège – catégorie paramédicale-section ergothérapie) et l’asbl « Mille-Pattes ».

     

     Dans le cadre d’une après-midi profitable à tous, des étudiants de 3ème année de bachelier en ergothérapie et des membres du personnel de l’IPESS de Micheroux ont pu se former au maniement d’une « Joëlette » ce jeudi 17 octobre 2013 grâce à l’asbl « Mille-Pattes » qui a mis à la disposition d’un enseignant formé à leur maniement, deux « Joëlettes » pour l’occasion.

      

    Les buts de l'association Mille-Pattes sont de faire partager la nature à une personne à mobilité réduite ou momentanément réduite, accompagnée de 4 personnes valides (les "gros bras") au minimum, se promenant avec, en principe, au maximum une Joëlette, ce fauteuil tout terrain mono roue, afin de ne pas "re-ghettoïser" la personne "handicapée". Une personne mal ou non voyante pourra, elle aussi, profiter de l'aide des donneurs de bras.[1]

      

    À l’occasion de la formation du 17 octobre, ce sont les élèves de Forme 1 de l’IPESS qui ont pu bénéficier d’une balade sur le RaVel tout proche. Balade quelque peu gâchée par la pluie mais néanmoins arrosée de sourires.

     L’occasion pour les étudiants de se familiariser avec une population qu’ils pourront rencontrer dans leur pratique professionnelle et d’expérimenter les obstacles environnementaux qui jalonnent l’existence des personnes à mobilité réduite.

     Mme Annet, la directrice de l’IPESS de Micheroux, ainsi que Mme Lingua son ergothérapeute ont pu ensuite présenter leur institution aux étudiants de la Haute Ecole et insister sur ses spécificités qui touchent au domaine de l’ergothérapie.

     

    Auteure de l’article : N. Lacroix, maître assistante HEPL, catégorie paramédicale, section ergothérapie.

     



    [1]http://millepattes.skynetblogs.be/ page consultée le 17 octobre 2013

     

  • DES NOUVELLES DE LA CITE DE L'ESPOIR

    Ce dimanche 6 octobre, c’est sous un doux soleil automnal que la Cité de l’espoir à Andrimont a vécu une belle journée sur le thème « ça roule ». Différents mouvements de jeunesse (scouts, guides, patro de Dison, Andrimont ou encore de Stembert ainsi que les « Copains ») nous ont rendu visite ayant comme objectifs de rencontrer les personnes de la Cité, de leur proposer une promenade soit en go-karts, en cuistax, en vélo, en tandem, en tricycle, en triporteur ou en Joëlette voire encore en vieille voiture (fiat 500 ou 2cv).

    Le chemin goudronné qui fait le tour des bâtiments fut très animé et très coloré, ceux ,par contre qui utilisaient la Joëlette ont pu passer par d’autres chemins de terre …et découvrir d’autres coins de notre beau domaine des Croisiers …

    (Merci à l’association mille-pattes, via Dominique, pour le prêt de ces 2 Joëlettes)

     

    DSC_0715web.jpgDSC_0717web.jpgDSC_0732web.jpgDSC_0734web.jpg

  • ENCORE UN BEAU PARTAGE....D'EXPERIENCES...

     

     

    Les secrets du vieux Limbourg 

     

     

    Balade BLIND CHALLENGE du 26 octobre 2013  

     

    Le samedi 26 octobre avait été programmée par Blind Challenge une balade qui devait nous emmener à la découverte des loups de Bilstain et des secrets du vieux village de Limbourg. 

     

    Pour la seconde fois Blind Challenge proposait à Mille-Pattes de compléter le groupe en emmenant un passager en Joëlette. C’est Annick Jaminon qui a pris place sur le siège. 

     

    Malheureusement les loups nous ont fait faux bond, les responsables du Wolfs Center nous ayant refusé l’entrée à la dernière minute malgré les accords pris plusieurs semaines auparavant. 

     

    Le soleil, par contre, était au rendez-vous et la balade a donc démarré  par beau temps à Limbourg vers 11h. Sous la conduite de notre guide nature, Liliane Gerson, nous avons pris la direction de Bilstain à travers le bois de Villers qui suit le ruisseau du même nom, un affluent de la Vesdre. Malgré le terrain assez boueux par suite des précipitations des jours précédents, la Joëlette, entre les bras de quelques costauds, a franchi tous les obstacles, même les pentes escarpées et les escaliers du chemin des écureuils qui nous a ramenés de Dolhain à Limbourg. 

     

    Sur place un guide du Syndicat d’initiative de la région de la Vesdre nous a conté toute l’histoire de cette ancienne place forte, prise et reprise à travers les siècles par espagnols, bourguignons, autrichiens etc. 

     

    Nous avons ensuite rejoint la brasserie du ‘Perron à Stembert où le groupe a pu apprécier une restauration simple mais conviviale. 

     

    Blind Challenge est très satisfaite de cette seconde expérience avec la Joëlette, qui ne sera certainement pas la dernière.

     

     

     

    (Léon Verhaeghe- Blind Challenge)

     

    UN PETIT MOT DE LA PASSAGERE...

    "Samedi 26 octobre, Tout a commencé par une super organisation de la part des organisateurs de Blind Challenge mais aussi de la collaboration de l'Asbl Mille-Pattes et de la préoccupation de Bernadette qui s'est chargée de voir si se serait possible que je puisse ou pas participer à cette journée ;-) La Joëlette m'a été reproposée pour ma seconde balade avec Blind Challenge... Attention je commence à y prendre goût après ces 4-5 balades... dans les deux associations. Peut-on prendre un abonnement ? ;-)))) Découverte de la Ville fortifiée de Limbourg, de ses bois, de ses remparts, de ses milles et un petits coins bien escarpés. Cette fois, j'ai fait une toute petite partie en béquille... à pas de tortue ou de souris des champs ce qui était le plus associé au paysage visité dans un premier temps. Super rencontre avec un transporteur de bois un peu mal enfoncé dans un petit chemin de campagne... petits sentiers diversifié... et hop la super solidarité guidé par main de maître, j'ai fini par me retrouver dans cette super invention tout terrain... Petit point météo... la veille il avait fortement plu, le jour même le terrain était caillouteux, feuillu, et détrempé... Le temps lui était au sec dans le ciel, avec de beau et bon rayon de soleil par moments... mes pieds étaient sans doute les seuls au sec ;-) Une guide le matin, nous a fait visiter les bois et les remparts pour revenir sur la place de Limbourg dans l'après-midi. Vers 15h, une autre guide nous attendait pour nous faire découvrir les bâtiments historiques de la ville. Il me reste à remercier le courage, la force, la vivacité, la solidarité ressentie tout au long de la journée. Un petit clin d’œil à Philippe qui m'a permis à un moment donné un doux bercement d'après diner ;-) Pour ceux et celles qui ont peur que la Joëlette soit trop inconfortable... on y est pas trop mal... n'hésitez pas à tenter l'expérience que ce soit dedans, ou en tant que "porteur, guide avant, arrière ou sur les côtés" c'est vraiment de chouettes moments à passer... d'accord !!! J'ai le bon rôle ; je suis dedans et ne peut pas parler pour les porteurs, guides... à certains moments cela a vraiment été hard dans les petits escaliers, et ces deux petits tournants dans cette fameuses montée ;-) Je conclurai donc par un grand MERCI... Et puis la journée s'est terminée pour la plus grande partie du groupe autour d'un verre et d'un bon repas, le repos pour tous, bien au chaud. MERCI pour cette belle journée et ces belles rencontres. Annick"  

     

     


     

     

    DSCN0868.JPGDSCN0870.JPGDSCN0871.JPGDSCN0874.JPG

  • DERNIERE BALADE DE LA SAISON

    Dimanche 27 octobre : Balade vers le château des masures, puis montée dans le bois jusque Tancrémont. Passage dans les bois et au milieu des fougères, retour par les bois et petite route jusqu'au point de départ. Nous profiterons simplement des couleurs d'automne, observation des teintes prises par les feuilles selon les espèces d'arbres et d'arbustes, et récolterons les fruits d'automne. Qui sait  peut-être encore quelques champignons ?

    L'inscription à la balade est obligatoire mais gratuite au 0477/86.62.83

    Départ 13h30 devant le cimetière de Heusy pour le chargement de la Joëlette et pour un éventuel covoiturage

  • MESSAGE D'ANDRE JAMINON A PROPOS DU VILLAGE DE GERARD SILVESTRE

    FORMIDABLE... Dès la vue de l'exposition que BERNADETTE et GÉRARD nous proposaient, c’était l’émerveillement. "UN VILLAGE PLUS VRAIS QUE NATURE" Des dizaines de maisons, école, église... des rues serpentant et traçants cette "incroyable maquette" reconstituant un magnifique village médiéval. La place publique entourée de maisons a arcades... et même le perron trônant en son milieu. La rivière traversée par un très joli pont sur arcades et bordée de quais sinueux, les routes et ruelles toutes parfaitement pavées. Toutes ses constructions imbriquées de manière astucieuse d'une harmonie parfaite, Elles feraient rêver le meilleur urbaniste de par la complexité de "cette géniale organisation". La perfection des proportions de l'ensemble des constructions et de chacune individuellement. Gérard a agrémenté le tout d'un magnifique relief, une colline surplombée d'une magnifique église, et des constructions y implantées, elles aussi, avec le ravissement de l'ensemble. Mr GÉRARD aimant la perfection a placé dans une enceinte murée au contour tortueux, l'entrée bordée de deux colonnes soutenant les grilles d'entrée, fonctionnant parfaitement pour donner accès au cimetière garnis des tombes et monuments d'une réalité égale a l'ensemble. Village en bouchons de liège, découpés finement au couteau de cuisine bien affuté, ce matériau assemblé avec finesse et précision pour former la maçonnerie de l'ensemble, donnant ce cachet incroyable de réalisme des villages construits tout de pierres. L’harmonie de l'ensemble accentuée par des toitures cohérentes. Félicitations et BRAVO (grd:5mX3m). Quel régal !!! MERCI, amicalement, André.

     

    IMG_0503.jpg

  • VENEZ VOIR LA JOELETTE LORS DU WE WALLONIE BIENVENUE LES 19 ET 20 OCTOBRE

     

    La commune Verviers sera en fête le week-end du 19 et 20 octobre prochain, en particulier le village de Stembert ainsi que les quartiers de Mangombroux, Surdents, Abattoir et Prés-Javais. Bloquez dès maintenant ces dates dans vos agendas. 85 découvertes vous seront proposées durant les deux journées.

     

    Vous pourrez découvrir le programme complet du week-end : www.walloniebienvenue.be

     

    Nous vous souhaitons de très belles découvertes.

     

     

  • LA DERNIERE BALADE DE LA SAISON : LE DIMANCHE 27 OCTOBRE

     

    Nous avons quelques précisions quant à la dernière balade de la saison.

    Balade vers le château des masures, puis montée dans le bois jusque Tancrémont. Passage dans les bois et au milieu des fougères, retour par les bois et petite route jusqu'au point de départ.
     
    Nous profiterons simplement des couleurs d'automne, observation des teintes prises par les feuilles selon les espèces d'arbres et d'arbustes, et récolterons les fruits d'automne.  Qui sait ? peut-être encore quelques champignons ?

    L'inscription à la balade est obligatoire mais gratuite.

    Départ 13h30 devant le cimetière de Heusy pour le chargement de la Joëlette et pour un éventuel covoiturage.

  • NOUS SOUTENONS LES AMIS DU COSSART

     

     

     

    Cossart_2x3_Protégeons 02a.jpg

    Le Val du Cossart menacé par un projet immobilier

     

    Situé aux confins de Verviers-Stembert, le Val du Cossart constitue un ensemble paysager caractéristique de la région comprise entre le plateau de Herve et les Hautes-Fagnes. Le bocage composé de haies hautes et la forêt feuillue quadrillent le paysage ; objet d’études de naturalistes et de mémoires de guides-nature, jusqu’à 37 espèces d’oiseaux, dont le Pic-Epeiche, le Martin-Pêcheur, la Chouette-Chevêche ou l’Epervier ont été recensés dans le Val. Il est traversé par le Cossart, petit ruisseau qui prend sa source dans les bois de la Louveterie, dessinant dans les bocages des méandres harmonieux. On peut y observer le chabot, espèce protégée, qui témoigne de la pureté de l’eau. Une Directive européenne impose la protection de son habitat, et le chabot est une des espèces de référence pour la définition de sites Natura 2000. Mais le milieu est fragile...

    L’habitat à caractère rural – et notamment d’anciennes fermes encore en exploitation – s’intègre dans le paysage. De nombreux promeneurs, des groupes de jeunes et de moins jeunes viennent s’y ressourcer. C’est un des derniers poumons verts aux portes de Verviers. Et le marcheur un peu aguerri pourra sans peine gagner le Lac de la Gileppe ou le village de Jalhay au pied des Hautes-Fagnes.

    Ce site exceptionnel est à nouveau menacé par un projet immobilier qui prévoit la construction de 23 logements, dont des constructions groupées et un immeuble à 8 appartements. Et ce sur une prairie fortement pentue de 2 ha. A nouveau, car il s’agit de la troisième version d’un même projet, versions qui ont été refusées par les pouvoirs publics en raison d’incidences dangereuses pour l’environnement et la non-intégration dans le paysage et l’habitat existant.

    Les Amis du Cossart ont constitué une ASBL dans le but de préserver le Val du Cossart et d’en assurer la pérennité pour l’ensemble de la population et les générations futures. Nous voulons par conséquent dénoncer tout projet immobilier démesuré qui, à terme, provoquerait une urbanisation de ce coin de campagne et une dégradation irréversible du site. Notre action se veut citoyenne : «  nous nous opposons à une pratique privilégiant l’intérêt et les profits financiers d’un particulier au détriment de l’intérêt et des droits collectifs légitimes ».

    Toutes les infos sur notre site internet, www.lesamisducossart.be et si vous partagez notre point de vue, signez la pétition que nous proposons.

    Sources :

    Etude du GIREA, réalisée pour le PCDN de Verviers, Université de Liège, 1999.

    Christian DESART, La Vallée du Cossart, mémoire présenté pour l’obtention du brevet de guide nature, 2002.

    M.A. MICHEL, Val du Cossart, inventaire nature.

    Les 13 promenades du PCDN de Verviers, brochure disponible au O87 325335.

     

    DSC_0036.JPG

     

     

     

  • ON RENOUVELLE NOS JOELETTES...NOUVELLE GENERATION...PLUS CONFORTABLES POUR TOUS

    Samedi dernier, nous avons eu le plaisir de découvrir notre nouvelle Joëlette qui venait tout droit de France où elle a été fabriquée.

    Dominique et Léon sont venus pour l'examiner. Toutes les pièces sont là et il ne manque plus qu'un passager et des donneurs de bras pour la faire avancer...

    Dominique a testé la place du passager et... le résultat c'est qu'elle est très confortable !

     

    2013-09-14 12.33.16.jpg2013-09-14 12.34.28.jpg2013-09-14 12.36.14.jpg2013-09-14 12.36.20.jpg

     

     

  • UN BEAU "RAPPORT" DE LA BALADE DU 8 SEPTEMBRE

     

    Ce dimanche, nous démarrons de Surister avec Sœur Thérèse.

     

    Notre guide, Christian Dessart, bien connu dans le monde de l’ornithologie et très féru de nature nous explique un bref historique du village de Surister.

     

    Le « village-rue »situé sur une crête possédait un château et faisait partie du marquisat de Franchimont, d’où le beau perron reconstruit à l’identique. L’église a été construite après la destruction du château et d’une chapelle en 1896.

     

    D’emblée nous sommes tous conquis par ses descriptions simples et intéressantes.

     

    Nous progressons jusqu’au ruisseau, le Hélivy, et là, petit arrêt et explications sur les plumes !!! De son sac de « Mimi Maty » !!!Christian nous sort des plumes simples, des ailes complètes de rapaces diurnes et nocturnes, des boulettes de réjections, des photos, des chauves-souris…et oui, même une chauve-souris, et nous avons droit à un cours sur la vie de ses petits mammifères qui mangent jusqu’à 3000 insectes par nuit !!!

     

     Avec des yeux pétillants, Christian, nous raconte des légendes, des anecdotes, des petites blagues qui nous font rire. Il nous fait découvrir des paysages fantastiques et nous poursuivons notre promenade à travers de jolis chemins qui sentent la noisette !!!

     

    A chaque arrêt, on change les bras fatigués du pousseur et du tireur, il y a les costauds qui n’en ont jamais assez, et les p’tites femmes qui sont d’accord de tirer, sauf si ça monte et encore…si ça descend …: pas trop longtemps !!! Et puis les accompagnants qui portent le sac de sœur Thérèse.

    On mange un p’tit bonbon, une pomme, on boit un p’tit coup d’eau et pendant ce temps là, Christian nous raconte l’histoire du serpent qui portait un diamant énorme sur la tête et qui le posait sur une pierre pour boire à la source.

     

    Christian nous a captivés et à chaque arrêt, il n’oubliait pas de se placer juste à côté de sœur Thérèse qui buvait ses paroles et posait des tas de questions.

     

    Après cette belle balade ensoleillée, certains vont boire un coup à Jalhay, les autres retournent chez eux pour d’autres aventures…

     

    A la prochaine, et merci à tous.

     

    Francine et Jean-Michel

  • VOUS AVEZ TROUVE UN HERISSON

    Vous avez trouvé un hérisson et ne savez pas comment réagir ? Suivez nos conseils pour faire les bons gestes et ne pas mettre sa vie en danger.

    Quelle que soit sa taille, un hérisson trouvé en plein jour est TOUJOURS un hérisson affaibli ou malade, rentrez-le de toute urgence à l’intérieur, placez-le dans un carton, contre une bouillotte et protégez-le des mouches.

    En plein jour ?

    Contactez rapidement un professionnel (centre de revalidation ou vétérinaire).

    Pas de lait de vache, pas de pain ! Le lait de vache provoque des diarrhées mortelles.
 Donnez-lui de l’eau et de la pâtée ou des croquettes pour chat ou petit chien Si c’est un bébé, il doit être réchauffé tout de suite avec une bouillotte. Vous pouvez lui donner du lait maternisé pour chaton ou un mélange de jaune d’œuf cru dilué dans de l’eau sucrée (ou du lait pour chaton).

    La nuit ?

    Le hérisson est un animal nocturne, il est donc tout à fait naturel de le croiser la nuit.

    Cependant, un petit contrôle s’impose.

    En automne et en hiver, il faut contrôler son poids. S’il fait moins de 600gr, il est trop petit pour passer l’hiver. Il commencera son hibernation, mais ne pourra pas se réveiller, faute de graisse et d’énergie suffisantes. Il faut donc le rentrer à l’intérieur et contacter un professionnel qui le prendra en charge tout l’hiver pour le relâcher au printemps.

    Si son poids est suffisant et s’il n’est pas blessé ou couvert de tiques, laissez-le vivre sa vie de hérisson. En bonne santé, ne le déplacez pas dans un endroit que vous jugeriez plus sûr pour lui. Vous risquez de le priver de son nid et de ses sources habituelles de nourriture, voire de séparer une femelle de ses petits !   Rappel: Le hérisson est un animal sauvage, sa détention est interdite.

     

    (Extrait du feuillet Natagora Marquisat de Franchimont)

  • LA FAMILLE SIMONS NOUS AVAIT DEMANDE LA JOELETTE

    2013 07 19 (33).JPG2013 07 19 (4).JPG

    Il faisait beau ce jour-là, et nous nous sommes rendus à Solwaster pour une balade en famille.  

    Rendez-vous à 12h30, tout le monde est présent. Après un pique-nique, nous avons eu beaucoup de plaisir à parcourir ensemble et ce, grâce à la Joëlette, les sentiers le long de la rivière.  

    Les plus petits ont même pu en profiter sur les genoux de leur tonton et ainsi se reposer un peu.  

    C'était une journée inoubliable et certainement à refaire.

     

    A très bientôt pour de nouvelles aventures..2013 07 19 (25).JPG2013 07 19 (31).JPG