• LA DERNIERE BALADE DE LA SAISON : LE DIMANCHE 27 OCTOBRE

     

    Nous avons quelques précisions quant à la dernière balade de la saison.

    Balade vers le château des masures, puis montée dans le bois jusque Tancrémont. Passage dans les bois et au milieu des fougères, retour par les bois et petite route jusqu'au point de départ.
     
    Nous profiterons simplement des couleurs d'automne, observation des teintes prises par les feuilles selon les espèces d'arbres et d'arbustes, et récolterons les fruits d'automne.  Qui sait ? peut-être encore quelques champignons ?

    L'inscription à la balade est obligatoire mais gratuite.

    Départ 13h30 devant le cimetière de Heusy pour le chargement de la Joëlette et pour un éventuel covoiturage.

  • NOUS SOUTENONS LES AMIS DU COSSART

     

     

     

    Cossart_2x3_Protégeons 02a.jpg

    Le Val du Cossart menacé par un projet immobilier

     

    Situé aux confins de Verviers-Stembert, le Val du Cossart constitue un ensemble paysager caractéristique de la région comprise entre le plateau de Herve et les Hautes-Fagnes. Le bocage composé de haies hautes et la forêt feuillue quadrillent le paysage ; objet d’études de naturalistes et de mémoires de guides-nature, jusqu’à 37 espèces d’oiseaux, dont le Pic-Epeiche, le Martin-Pêcheur, la Chouette-Chevêche ou l’Epervier ont été recensés dans le Val. Il est traversé par le Cossart, petit ruisseau qui prend sa source dans les bois de la Louveterie, dessinant dans les bocages des méandres harmonieux. On peut y observer le chabot, espèce protégée, qui témoigne de la pureté de l’eau. Une Directive européenne impose la protection de son habitat, et le chabot est une des espèces de référence pour la définition de sites Natura 2000. Mais le milieu est fragile...

    L’habitat à caractère rural – et notamment d’anciennes fermes encore en exploitation – s’intègre dans le paysage. De nombreux promeneurs, des groupes de jeunes et de moins jeunes viennent s’y ressourcer. C’est un des derniers poumons verts aux portes de Verviers. Et le marcheur un peu aguerri pourra sans peine gagner le Lac de la Gileppe ou le village de Jalhay au pied des Hautes-Fagnes.

    Ce site exceptionnel est à nouveau menacé par un projet immobilier qui prévoit la construction de 23 logements, dont des constructions groupées et un immeuble à 8 appartements. Et ce sur une prairie fortement pentue de 2 ha. A nouveau, car il s’agit de la troisième version d’un même projet, versions qui ont été refusées par les pouvoirs publics en raison d’incidences dangereuses pour l’environnement et la non-intégration dans le paysage et l’habitat existant.

    Les Amis du Cossart ont constitué une ASBL dans le but de préserver le Val du Cossart et d’en assurer la pérennité pour l’ensemble de la population et les générations futures. Nous voulons par conséquent dénoncer tout projet immobilier démesuré qui, à terme, provoquerait une urbanisation de ce coin de campagne et une dégradation irréversible du site. Notre action se veut citoyenne : «  nous nous opposons à une pratique privilégiant l’intérêt et les profits financiers d’un particulier au détriment de l’intérêt et des droits collectifs légitimes ».

    Toutes les infos sur notre site internet, www.lesamisducossart.be et si vous partagez notre point de vue, signez la pétition que nous proposons.

    Sources :

    Etude du GIREA, réalisée pour le PCDN de Verviers, Université de Liège, 1999.

    Christian DESART, La Vallée du Cossart, mémoire présenté pour l’obtention du brevet de guide nature, 2002.

    M.A. MICHEL, Val du Cossart, inventaire nature.

    Les 13 promenades du PCDN de Verviers, brochure disponible au O87 325335.

     

    DSC_0036.JPG

     

     

     

  • ON RENOUVELLE NOS JOELETTES...NOUVELLE GENERATION...PLUS CONFORTABLES POUR TOUS

    Samedi dernier, nous avons eu le plaisir de découvrir notre nouvelle Joëlette qui venait tout droit de France où elle a été fabriquée.

    Dominique et Léon sont venus pour l'examiner. Toutes les pièces sont là et il ne manque plus qu'un passager et des donneurs de bras pour la faire avancer...

    Dominique a testé la place du passager et... le résultat c'est qu'elle est très confortable !

     

    2013-09-14 12.33.16.jpg2013-09-14 12.34.28.jpg2013-09-14 12.36.14.jpg2013-09-14 12.36.20.jpg

     

     

  • UN BEAU "RAPPORT" DE LA BALADE DU 8 SEPTEMBRE

     

    Ce dimanche, nous démarrons de Surister avec Sœur Thérèse.

     

    Notre guide, Christian Dessart, bien connu dans le monde de l’ornithologie et très féru de nature nous explique un bref historique du village de Surister.

     

    Le « village-rue »situé sur une crête possédait un château et faisait partie du marquisat de Franchimont, d’où le beau perron reconstruit à l’identique. L’église a été construite après la destruction du château et d’une chapelle en 1896.

     

    D’emblée nous sommes tous conquis par ses descriptions simples et intéressantes.

     

    Nous progressons jusqu’au ruisseau, le Hélivy, et là, petit arrêt et explications sur les plumes !!! De son sac de « Mimi Maty » !!!Christian nous sort des plumes simples, des ailes complètes de rapaces diurnes et nocturnes, des boulettes de réjections, des photos, des chauves-souris…et oui, même une chauve-souris, et nous avons droit à un cours sur la vie de ses petits mammifères qui mangent jusqu’à 3000 insectes par nuit !!!

     

     Avec des yeux pétillants, Christian, nous raconte des légendes, des anecdotes, des petites blagues qui nous font rire. Il nous fait découvrir des paysages fantastiques et nous poursuivons notre promenade à travers de jolis chemins qui sentent la noisette !!!

     

    A chaque arrêt, on change les bras fatigués du pousseur et du tireur, il y a les costauds qui n’en ont jamais assez, et les p’tites femmes qui sont d’accord de tirer, sauf si ça monte et encore…si ça descend …: pas trop longtemps !!! Et puis les accompagnants qui portent le sac de sœur Thérèse.

    On mange un p’tit bonbon, une pomme, on boit un p’tit coup d’eau et pendant ce temps là, Christian nous raconte l’histoire du serpent qui portait un diamant énorme sur la tête et qui le posait sur une pierre pour boire à la source.

     

    Christian nous a captivés et à chaque arrêt, il n’oubliait pas de se placer juste à côté de sœur Thérèse qui buvait ses paroles et posait des tas de questions.

     

    Après cette belle balade ensoleillée, certains vont boire un coup à Jalhay, les autres retournent chez eux pour d’autres aventures…

     

    A la prochaine, et merci à tous.

     

    Francine et Jean-Michel