• BALADE DE CE DIMANCHE

    Comme annoncé, nous irons nous balader dans les environs de Cornesse. Thérèse DEDERIX nous a promis une soupe un peu particulière pour le retour.
    Je vous mets la photo, à vous de devinez... Mettez votre réponse via les commentaires de ce message.
    Et pour venir la déguster... il faudra le mériter et venir vous promener avec nous.
    Nous attendons votre inscription.

  • LES SORTIES DE GUY AVEC SA BANDE D'AMIS

    Une fois par mois, Guy nous emprunte la Joëlette pour une balade avec ses amis de jeunesse. Cette fois, le dimanche 6 septembre, c'était à Teuven et d'après les photos, le raisin était délicieux et mûr.
    N'hésitez pas à faire comme lui. Sous certaines conditions, vous pouvez nous l'emprunter.

    IMG_5288DSC03903IMG_5258DSC03910

  • MAIL RECU DE CLAIRE...

    La  berce du Caucase, toxique, occasionne des brûlures graves. Le ring de  Bruxelles en est envahi   BRUXELLES  'Le simple contact d'une feuille peut déclencher la brûlure.' Invasive,  néfaste et toxique, la berce du Caucase est actuellement en pleine  prolifération en Région bruxelloise. Cette gigantesque plante exotique  envahit aujourd'hui les champs, les terrains vagues et le ring de  Bruxelles après avoir été aperçue au littoral, en Région wallonne et  dans les Fourons.

    Le Jardin botanique national de Belgique met  donc le pays en garde : la sève de la berce du Caucase occasionne de  graves brûlures. 'Un jardinier distrait qui travaille sans gants peut  ainsi être gravement brûlé, de même que les enfants qui utilisent  parfois la tige creuse de la plante comme sarbacane ou pis, comme  longue-vue', explique sa porte-parole, Brigitte Vermaelen.

    C'est  donc équipés d'épaisses combinaisons, protégés des pieds à la tête,  munis de gants et de visières que les jardiniers doivent se débarrasser  comme ils le peuvent de la berce du Caucase en sectionnant la racine  environ 10 cm sous le niveau de la terre pour ensuite arracher la  plante.

    'Il importe de répéter l'opération à chaque repousse,  conseille le Jardin botanique. La plante s'affaiblit et finit par  disparaître. Le contact direct avec la sève est indolore. La brûlure ne  commence qu'après 15 minutes, voire deux heures. La victime ne se rend  pas compte du danger. Sa peau risque de rester sensible aux rayons  ultraviolets pendant des années.'

    La berce du Caucase (de son nom  latin Heracleum mantegazzianum), peut atteindre 5 mètres de hauteur  tandis que ses feuilles, semblables à celles d'une carotte sauvage,  peuvent faire 3 mètres de largeur. En cas de brûlure, appelez sans tarder le Centre antipoison au 070/245.245 de jour comme de nuit. 
      

    Note de la rédaction :
    Pour plus de renseignements et pour éviter toute confusion je vous propose le lien suivant : http://www.wanze.be/fr/nouveau/Pdf/berce.pdf

  • MESSAGE D'YVONNE

    Balade du 6 septembre 2009.

     

    1 kilomètre à pied ça use, ça use .......en fredonnant les rengaines apprises au patro ou chez les scouts nous avons traversé les bois de Staneux .Nous étions dix (plus de la moitié d'enseignants, ils sont partout!) . En suivant nos guides, Michou et Francine Daele, nous avons découvert le chêne de Poleuhé, le hêtre pointu, le chêne de la vierge Marie ....

    Le soleil flitrait à travers les arbres, un temps idéal pour marcher.

    Nicole Collins nous a expliqué comment reconnaître la cardamine, la saponaire, le lierre rampant,                      

    L'armoise et beaucoup d'autres. La plupart de ces plantes indiquaient un sol humide . Nicole nous dévoile tous les secrets des plantes : remède contre la constipation , la diarrhée, les rhumatismes, l'insomnie .....nous pourrons bien revoir et étudier!

    De nombreux houx bordaient les chemins . Les fougères couvraient le sous-bois. Etaler des fougères sèchées entre les plantes est un excellent engrais.

    Nous devions regarder où poser les pieds pour ne pas écraser les bousiers : petites boules noires très brillantes en voie de disparition (les bousiers pondent leurs oeufs sur les excréments dont les larves se nourrissent) .

    Les chemins boueux nous ont obligés à faire des petites "grimpettes" heureusement qu'il y avait des hommes! Je crois que la joëllette rouge n'est pas au point.

    Après trois heures, nous avons retrouvé notre point de départ . Francine nous a fait pratager des spéculoses du Guatémala.Merci à Michou d'être venu me chercher à la gare.

    Yvonne

  • NOUS CHERCHONS ...

    Pour la balade de ce dimanche nous recherchons des "donneurs de bras" qui pourraient nous accompagner. Cette semaine c'est Yvonne qui sera la passagère. Alors, si vous avez envie de découvrir une magnifique forêt, inscrivez-vous au plus vite au 0477/86.62.83.

  • DROLE DE MACHINE !!!!

    Ce mercredi Nathalie, Guy et Bernadette sont allés tester la "machine" d'Enrico.
    Drôle de machine qu'Enrico croyait pouvoir employer pour balader des personnes à mobilité réduite mais... l'essai n'a pas été concluant car trop secoué, n'allait pas assez vite, et trop encombrant.
    Enrico est donc reparti avec sa machine qui, il espère, sera échangée contre une autre. Espérons pour lui que celle ci nous donnera plus de satisfaction.
    En conclusion, rien de tel que la Joëlette !

    DSCN0115 (2)DSCN0151 (2)